Témoignage #9 – Alexia, maîtresse d’école épanouie au Québec

Tous les crédits photos reviennent à Alexia. Le design et la personnalisation des photos ont été réalisés par moi-même, à l’aide du logiciel Procreate sur l’iPad.

À noter que cet article a été écrit fin décembre 2020.

Bonjour à tous!

On se retrouve aujourd’hui pour le neuvième témoignage d’expatriés au Canada. Le but est de mettre en avant des personnes ayant chacune des expériences et des histoires différentes à raconter. Je trouve ça tellement intéressant d’en savoir plus sur le parcours de toutes ces personnes qui décident de tout quitter pour venir vivre l’aventure canadienne, et j’espère que ça vous plait aussi.

Aujourd’hui, c’est au tour d’Alexia de nous raconter son expérience. Sur ses différents réseaux sociaux, notamment ses comptes Instagram @alex_au_quebec et @mestressesdecollent_, elle partage ses aventures d’expatriés et de maîtresse d’école, toujours avec humour et bienveillance. Je suis sure que vous allez l’adorer! Au travers de dix questions, je vous laisse en découvrir davantage sur son parcours, son expérience, sa vie au Québec, et ses projets à venir.

Parle-nous un peu de toi. Qui es-tu? D’où est-ce que tu viens? Qu’est-ce que tu fais dans la vie? Quelles sont tes passions?

Coucou, moi c’est Alexia, j’ai habité en région parisienne pendant 26 ans. J’étais professeure des écoles (maternelle et primaire) sur Paris depuis 4 ans et maintenant je suis enseignante dans le système québécois avec une classe de 4ème année (CM1).
Pour ce qui est de mes passions, mis à part celle pour l’enseignement, je n’en ai pas vraiment de spécifique. Je suis un peu une touche à tout, je suis assez hyper active et j’adore faire 1000 trucs en même temps. Je dirai que ce que j’aime le plus, c’est de passer du bon temps avec mes amies, mes proches ou mon amoureux, mais j’aime aussi lire, voyager et apprendre plein de nouvelles choses.

Avant de t’expatrier au Canada, as-tu déjà vécu d’autres expatriations? Si oui, lesquelles? Et que penses-tu de l’expatriation en règle générale?

Je n’ai jamais vécu aucune expatriation auparavant. Mon expatriation ici, c’était un peu ça passe ou ça casse : aucune expatriation à mon actif et je n’étais jamais venue sur le continent américain et encore moins à Montréal.

Pourquoi as-tu fait le choix de venir vivre au Canada?

Lors de mon année de M2 (Master MEEF à l’INSPE), j’ai réalisé un mémoire sur les méthodes de relaxation en classe. La plupart des articles et études que j’ai pu lire se déroulaient au Québec. Ainsi, au fil de mes lectures, j’ai pu me rendre compte que l’éducation au Québec semblait reposer sur le bien-être de l’enfant et bien mieux respecter le développement de l’enfant qu’en France. Depuis que je suis devenue enseignante en France, je rêvais de venir enseigner au Québec et de venir y découvrir de nouvelles pédagogies. C’est chose faite et j’en suis ravie! Pour le moment, le système scolaire québécois me correspond en tout point.

Pourquoi avoir choisi la ville de Montréal? Y a-t-il d’autres villes canadiennes dans lesquelles tu aimerais habiter?

En décembre 2019, j’ai eu trois entretiens aux Journées Québec pour devenir enseignante au Québec avec trois centres de services scolaires de Montréal. J’ai du choisir un centre de service pour y enseigner à la rentrée scolaire 2020-2021, mais dans tous les cas, les trois étaient situés sur Montréal. Vivre à Montréal, ce n’est donc pas vraiment mon choix, cela s’est fait en fonction de mon travail, mais j’aime ENORMEMENT cette ville pour plein de raisons : multi-culturelle, proche de la nature avec aussi la nature dans la ville, la sécurité dans la ville etc…

Pour moi, Montréal est avec Amsterdam, un gros coup de coeur dans les villes que j’ai pu voir et visiter. La pandémie actuelle empêchant de voyager pleinement à travers le Canada, je ne connais vraiment pas les autres villes pour avoir envie d’y habiter.

Avec quel visa es-tu venu? As-tu trouvé que les démarches étaient compliquées?

Je suis en permis Jeune Professionnel en permis fermé. Les démarches n’étaient pas spécialement compliquées, il fallait rassembler de nombreux documents, s’inscrire sur EIC, faire ses données biométriques et faire sa visite médicale. C’est sur que lorsqu’on est dedans, on a l’impression que c’est long et qu’on se noie dans la paperasse, mais en réalité j’ai fait ma demande début janvier 2020 et dès début février 2020, j’avais ma lettre d’introduction pour rentrer sur le territoire canadien. J’avais prévu mon arrivée pour début juillet, mais avec la covid pour le coup, ce fut un véritable parcours du combattant pour venir avec mon conjoint qui nous a valu beaucoup de stress et de doutes.

Que tu sois venue seule, en couple, en famille,… as-tu réussi à te sociabiliser facilement avec des Québécois ou avec d’autres expatriés? Est-ce que tu trouves ça difficile?

Grâce à Instagram, j’ai pu organiser des rencontres avec les autres enseignants français venus enseigner ici au mois d’août. J’avais aussi une copine sur place qui m’a présenté ses ami(e)s d’ici, donc je suis plutôt bien entourée et par plein de personnes d’horizons et parcours différents, c’est cool! Malheureusement, depuis fin septembre, avec les mesures, socialiser est plutôt devenu compliqué. On espère que tout va s’arranger très vite et qu’on va pouvoir reprendre les apéros. Après honnêtement, je pense que ce n’est pas simple de rencontrer des gens qui te ressemblent, ni même de reconstruire de nouvelles amitiés. Mais je trouve ça justement hyper intéressant de rencontrer plein de nouvelles personnes qui viennent de différents univers, c’est enrichissant, même si tu ne fais pas de tous ces gens, des amis.

Quelles sont les choses que tu aimes le plus et le moins dans la vie ici? Y a-t-il des choses qui te manquent?

Le plus? Ce sentiment de liberté! Ce sentiment que Montréal c’est un peu le monde des bisounours comparé à Paris, que oui c’est possible une ville où les gens d’univers complètement différents vivent ensemble de manière sécuritaire et harmonieuse. J’aime aussi le fait de voir des écureuils en prenant mon thé le matin, d’avoir un parc à deux pas de chez moi, d’avoir de grands parcs magnifiques à quelques heures de route.

La vie est plus douce grâce à la gentillesse des gens, à la nature à proximité, à la sécurité qui émane de la ville. Ici, j’ai l’impression que ma charge mentale parisienne s’est envolée ainsi que ma boule au ventre quand je sortais le soir seule.

Ce que j’aime le moins? L’hiver très long? A voir car je ne l’ai pas encore vécu et pour le moment j’aime bien, mais ce n’est que le début. Je crois que ce que j’aime le moins c’est que les pâtisseries ont l’air de pâtisseries françaises parfois, mais qu’en fait, ben elles sont vraiment dégueu. Je crois que je suis trop heureuse ici pour le moment pour trouver des défauts à la ville. Mais je dirai que de manière générale, le système de santé est un vrai point négatif.
Ce qui me manque de la France? Honnêtement, je n’ai pas du tout le mal du pays. A vrai dire, je n’en pouvais plus de la région parisienne que je trouvais de plus en plus étouffante et de plus en plus insécuritaire. Avant de partir, je me suis fait à moitié agresser dans le métro en allant au travail, ça plus le harcèlement de rue vécu chaque jour depuis des années, les manifestations à tout va en plein Paris, la covid, je commençais à trouver le climat parisien beaucoup trop anxiogène. Donc rien ne me manque de là-bas, à part ma famille, mes ami(es) et les croissants, les Paris-Brest et les éclairs au chocolat hahaha.

Si tu devais garder un souvenir, une expérience que tu as vécue depuis que tu habites ici, lequel serait-il?

Déjà, je crois que je me souviendrai toujours de mon premier jour à Montréal, après 14 jours d’enfermement (quatorzaine obligatoire).
J’étais comme une petite fille émerveillée par le moindre détail lorsque je suis sortie. J’avais l’impression d’être dans un film. Ensuite, je crois que la première fois que je me suis retrouvée face à un parc national, je me suis souvenue comme j’aimais la nature et combien ça me manquait dans mon ancien quotidien parisien. J’ai l’impression de me prendre des claques en permanence, et de vivre tout plein de petits rêves depuis que je suis ici. Chaque journée est une découverte et j’adore ça.

Comptes-tu rester au Canada par la suite? Quels sont tes projets à venir?

Cela ne fait que cinq mois que je suis ici, donc trop tôt pour programmer la suite. Mais si jamais on a la possibilité de rester ici, on aimerait rester. Sinon pourquoi pas aller découvrir un autre pays? Pour le moment, je ne compte pas revenir enseigner en France. L’avenir nous le dira!

Enfin, si tu devais donner un ou plusieurs conseils à une personne qui souhaite s’expatrier, qu’est-ce que tu lui dirais?

Je lui dirai de vivre ses rêves et ses envies à fond, d’écouter la petite voix qui pousse la personne à partir, parce que oui c’est effrayant, bouleversant, mais c’est une aventure incroyable que de vivre dans un autre pays que le sien et d’en apprendre tous les jours.

On a qu’une vie, il ne faut pas laisser mourir les projets juste parce que certaines personnes disent que c’est pas le moment, que c’est compliqué, voir même impossible. Une de mes phrases préférées est « Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait ». Croyez-en vos rêves et faites-les vivre!

Voilà et si jamais le coeur vous en dit, vous pouvez retrouver mes photos d’expat sur @alex_au_quebec et retrouver mes aventures canadiennes quotidiennes en stories sur @mestressesdecollent_.

Je remercie Alexia d’avoir accepté de nous raconter son expérience, je trouve ça super intéressant d’en découvrir davantage sur elle et sur son parcours. J’espère que vous avez apprécié apprendre à la connaitre, et je vous invite encore une fois à aller jeter un oeil sur ses réseaux pour continuer à suivre ses aventures au quotidien.

Pour finir, si tu es expatrié(e) au Canada et que tu souhaites être mon ou ma prochain(e) invité(e), n’hésites pas à m’envoyer un petit message, je serais ravie de partager ton expérience. Sinon, tu peux aussi cliquer ici pour lire davantage de témoignages.

On se retrouve la semaine prochaine dans un nouvel article, en attendant prenez soin de vous!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s