Notre salle de bain zéro déchet x Petit Monde de Cams

Bonjour à tous!

Je suis très heureuse de revenir sur le blog avec un article en collaboration avec ma copine Camille, alias Petit Monde de Cams. Dans cet article, nous allons chacune notre tour vous parler de nos produits zéro déchet, de nos conseils et de notre expérience, car c’est un processus qui prend du temps. On espère pouvoir vous donner des idées afin que vous puissiez adopter un mode de vie plus responsable, en commençant par la salle de bain.

Je laisse maintenant la parole à Camille qui va nous parler de ses produits éco-responsables.

Ses savons solides :

Il en existe tellement de marques aujourd’hui, que c’est tout à fait accessible de passer au savon solide! Ça fait maintenant des années que je n’achète plus de gel douche. D’une part, je réduis ma consommation de plastique et donc de déchets dans ma salle de bain, puisque le petit emballage du savon est recyclable. D’autre part, je réduis également ma consommation de produit. Effectivement, avec le gel douche, on a tendance à mettre beaucoup trop de liquide dans sa main, ou sur son gant, et à en gaspiller. Avec le savon solide, on fait simplement mousser le tout avec de l’eau et on se sert de ça pour se laver. J’y trouve même un côté plus hygiénique, que certains lui reprocheront. Mais en voyage aussi, le savon solide est une excellente alternative : pas de risque qu’il s’ouvre et coule entièrement dans nos affaires. Par contre j’ai conservé un gel douche intime, au plus naturel possible.

J’ai commencé avec les savons d’Yves Rocher, mais il existe d’autres produits bien plus naturels. En France, j’ai testé ceux de Comme avant bio, que j’ai beaucoup aimés, à l’huile d’olive. J’ai aussi fait mes propres savons quand j’étais en Auvergne, avec les précieuses leçons d’une amie! Ça ne s’invente pas de faire ses propres savons, je vous conseille si vous souhaitez y passer, de réserver une leçon dans un magasin spécialisé, comme Coop coco. Ils vendent également leurs savons, j’ai celui au lait de chèvre que je vais tester sur mon visage, après avoir fini le mien au lait d’ânesse. Ce dernier vient du salon de massage d’une amie en Dordogne, oui on trouve vraiment des produits naturels, bons pour la salle de bain et pour le corps, partout ! Je dois également essayer le savon Milca, offert par ma douce Morgane, avoine et miel qui sent super bon!!! Enfin, je me lave actuellement avec « le Barbier » de la Savonnerie des diligences. Ils sont 100% naturels et fabriqués au Québec.

Ce que j’aime, c’est la possibilité de choisir des odeurs, à base d’huile essentielle, ou d’extraits de plantes… bien moins toxiques que le gel douche « parfum des îles » par exemple. Chaque plante a des bienfaits, et c’est par exemple la raison pour laquelle je me lave actuellement avec un savon au tea tree et au thym blanc : antibactérien et aide à la cicatrisation des plaies.

Son oriculi en bambou :

C’est mon alternative aux cotons-tiges depuis 2018, un petit bambou incurvé pour se nettoyer les oreilles. Il vient de chez Lamazuna. Je trouve que ça nettoie très bien, ça gratte mieux que le petit doigt! Pardon pour la référence, mais c’est la stricte réalité. La sensation de fraîcheur dans l’oreille est moindre qu’avec le traditionnel coton-tige. Après chaque utilisation, je le rince sous un petit filet d’eau et c’est parfait.

Ses cotons démaquillants :

Tout doux, colorés, personnalisés, dans leur pochette. Réutilisables, c’est-à-dire lavables, chauds quand ils sortent de la sécheuse… enfin bref. Ils n’ont rien à envier aux cotons jetables. On en trouve à tous les prix!

Je n’ai pas forcément vu de changement sur ma peau, mais je préfère leur douceur. Ceci dit, j’ai les yeux beaucoup moins rouges après avoir frotté. Et je n’utilise que de l’eau dessus, pas de démaquillant. Mais vous pouvez totalement, c’est un choix personnel pour réduire également mon utilisation de produits.

J’ai seulement fait la bêtise d’utiliser ces mêmes cotons pour enlever mon vernis, et ça les a rendu rugueux. J’ai tenté d’en imbiber un de vinaigre blanc puisque c’est utilisé comme adoucissant, mais mon coton rose est devenu orange. Conclusion : beaux cotons démaquillants et dissolvant pour vernis ne font pas bon ménage. Je vais utiliser un pot en verre, dans lequel je vais mettre des bouts de tissus et éponges avec du dissolvant. Le bon vieux tuto qui fera très bien l’affaire.

Ses protège-slips lavables :

Adieu les petits protège-slips à l’odeur de menthe ou je ne sais quoi… bonjour les protège-slips personnalisés, absorbants et ultra-faciles à laver. Aurore me les a confectionnés à merveille. À porter tous les jours, pendant les règles en supplément d’une cup ou d’un tampon, ou bien encore pendant les derniers jours des règles comme je le fais. Un petit bouton pression sous la culotte et c’est parti pour la journée. Aurore a même tenté de m’en faire un plus affiné pour les plus jolis dessous, et je le valide! Pour en porter deux par jour, elle propose des petites trousses afin de les ranger dans son sac. Je vous invite fortement à faire un tour sur sa page Instagram, pour soutenir les petits producteurs de merveilles, elle fait également des cotons démaquillants dont je viens de vous parler. Les prix sont abordables.

L’entretien est comparable à celui des culottes menstruelles si on les utilise pour les règles : un premier rinçage à l’eau froide, pour ne pas figer le sang, et un passage en machine.

Ses culottes menstruelles :

Ce sont mes alliés des périodes. Je partage beaucoup d’avis que j’ai pu lire à ce sujet, qui est celui d’apprécier mettre une culotte taille haute absorbante un jour de règles en dessous d’une belle tenue, plutôt que d’enfiler des protections classiques. En plus, c’est vraiment agréable de ne rien changer à sa routine de tous les jours, c’est-à-dire juste enfiler une culotte. Il faut simplement bien se référer aux conseils des marques pour choisir son flux. J’ai la collection « règles élémentaires » de Blooming. Quand vous achetez une culotte de cette gamme, 5€ sont reversés à l’association du même nom, règles élémentaires, « pionnière dans la lutte contre la précarité menstruelle ». Lorsqu’elle cette édition limitée est sortie, les modèles étaient plus nombreux. J’aime tout particulièrement les couleurs, qui changent des culottes menstruelles noires, noires et noires! J’aime aussi beaucoup la matière, une sorte de microfibre très légère à porter. Le seul inconvénient c’est qu’il n’est pas possible de choisir son flux. Je dirais qu’elles sont bien pour un flux léger, pour 2 tampons.

J’ai aussi le pack « easy » de Moodz, noires en coton et plus absorbantes. Ce sont les culottes de mes jours les plus abondants. Elles sont agréables à porter également, un peu plus épaisses que les précédentes, mais il faut ce qu’il faut pour avoir une bonne protection!

Zéro déchet, confortables et quand même plus esthétiques, je valide ces nouvelles protections! Ça représente quand même un certain coût.

Morgane, est-ce que tu en as d’autres à nous conseiller?

Personnellement, j’utilise les culottes menstruelles de chez Mme L’Ovary depuis plus d’un an maintenant. C’est une compagnie québécoise fondée par deux femmes, qui prônent une vision positive et zéro déchet du cycle menstruel. Depuis le temps que je les teste, j’ai beaucoup de choses à dire dessus. Ça vous dirait qu’on vous fasse un article plus approfondi sur ce sujet? En tout cas, je peux vous dire que je ne me verrais pas repasser à un mode de protection traditionnel. Je les trouve vraiment efficaces, confortables, et il y en a pour tous les goûts. Si je devais leur trouver un défaut, ce serait plutôt au niveau de l’esthétique que je ne trouve pas particulièrement attirant.

Son baume à lèvres maison :

J’ai confectionné mon baume à lèvres moi-même, avec le livre de 100 recettes cosmétiques Aroma-zone. À base uniquement de beurre de cacao, beurre de karité et de concentré de cerise, c’est un délice! Il m’a simplement suffit de faire fondre le tout et de le laisser figer dans son contenant. Il fonctionne parfaitement bien, et encore une fois, je ne le gaspille pas! Comme il est en pot, je récupère un peu de matière sur le bout de mon ongle et je l’applique. Il me dure deux hivers. Ça n’a rien à voir avec la consommation de baumes en stick.

Cliquez sur le lien du site, et vous trouverez de nombreuses recettes à prix très abordables, sans avoir besoin de matériel très spécifique. Même si c’est largement conseillé d’avoir un matériel spécial pour la fabrication des produits naturels.

C’est maintenant à mon tour de vous parler de mes produits éco-responsables.

Mes shampoings & revitalisants solides avec le porte-savon :

Ça fait maintenant un an que j’ai laissé tomber les bouteilles de shampoings et de revitalisants pour passer uniquement à des produits en barre. J’ai testé plusieurs marques différentes, mais mes préférés restent ceux de chez Unwrapped Life que j’achète à la boutique Klova sur Mont-Royal. Ils en ont pour tous les types de cheveux et selon vos besoins, donc c’est vraiment pratique. 

Ce que j’aime avec leurs shampoings solides, c’est qu’ils moussent vraiment bien. Ils sont aussi très économiques, ce n’est pas la peine d’en mettre beaucoup, donc vous pouvez garder le même shampoing pendant plusieurs mois sans problème. Honnêtement je ne trouve pas de points négatifs à dire dessus, je pense qu’il faut juste trouver la marque et la composition qui vous conviennent. 

Pour les revitalisants en barre, je les trouve un peu plus compliqués à utiliser parce qu’ils ne moussent pas, donc j’ai du mal à en mesurer la quantité. Mais hormis ça, mes cheveux sont toujours tout doux quand je sors de la douche! Je vous recommande vraiment d’essayer au moins une fois ce genre de produits qui sont plus économiques, plus écologiques, et aussi efficaces que des produits en bouteille. 

Je vous recommande également d’acheter un porte-savon spécial, qui permet de laisser l’eau de vos produits solides s’égoutter. Cela leur permettra de sécher plus rapidement, et de maximiser leur durée de vie! Le mien vient également de la boutique Klova et il fait très bien l’affaire. 

Mon coton-tige réutilisable :

Le coton-tige réutilisable est un substitut aux cotons-tiges classiques, et si vous n’êtes pas encore prêts à acheter un oriculi. Le mien vient de l’Épicerie Muscade, sur l’avenue Mont-Royal également. D’après leur site internet, la tige est en nylon et les pointes sont en TPE, matériel souvent utilisé dans les produits de santé. Le boîtier est en PLA, un polymère biodégradable à base de maïs. 

Pour être honnête, je n’arrive pas encore à l’utiliser quotidiennement. Je trouve que c’est une alternative géniale pour réduire ses déchets, qui s’intègre parfaitement dans un mode de vie plus écoresponsable. Mais selon moi, ça ne nettoie pas aussi bien qu’un coton-tige classique. Tout ce que je peux vous conseiller, c’est d’essayer et de vous faire votre propre avis! 

Mes cotons démaquillants réutilisables :

Après être passée aux cotons réutilisables, ce serait impossible pour moi de repasser aux cotons jetables! Et c’est fou le nombre de déchets que ça permet d’éviter. Je ne me souviens plus d’où viennent les miens, mais il me semble qu’ils viennent aussi de chez Klova (je vous promets que ce n’est pas sponsorisé par eux ahah, mais j’adore vraiment cette boutique). Ils sont également super faciles d’entretien, il suffit de les passer à la machine après les avoir utilisés. De toute façon, vous pouvez en trouver dans plein de boutiques différentes, il faut juste qu’ils soient assez doux pour ne pas vous irriter le visage. D’ailleurs, j’attends une commande de chez Les Aiguilles d’Aurore, une petite créatrice française qui réalise tous ses produits à la main. J’ai vraiment hâte de recevoir mes nouveaux cotons réutilisables, et je vous en redirais des nouvelles sur Instagram

Ma brosse à dents en bambou & mon dentifrice en pastilles :

Au lieu d’acheter une brosse à dents en plastique, une bonne alternative naturelle est d’acheter une brosse à dents en bambou. C’est une solution qui permet d’éviter de faire des déchets, puisqu’elle est compostable et biodégradable (il faut seulement retirer les poils en nylon avant de la jeter). Et sinon, je n’ai pas vu de différences avec les brosses à dents classiques, elles sont tout autant efficaces. Celle que j’ai actuellement vient de l’Épicerie Muscade

Ça fait également plus de deux ans maintenant que je suis passée au dentifrice en pastilles. C’est super facile d’utilisation et les doses sont déjà toutes faites, il suffit de mouiller un peu la brosse à dents, de croquer la pastille et de commencer à brosser. J’ai l’habitude d’acheter celui de chez Lush à base de charbon et de citron vert, que j’aime beaucoup et qui mousse bien. J’ai également voulu tester un dentifrice en vrac de chez Vrac & Bocaux, une autre boutique sur Mont-Royal que j’aime beaucoup. Par contre, je n’ai pas du tout aimé leur dentifrice, le goût n’était pas spécialement bon, et il ne moussait quasiment pas. 

Camille, est-ce que tu as d’autres produits à nous conseiller?

C’est vrai que le dentifrice naturel, c’est toujours difficile à trouver. En tout cas pour moi, c’était difficile d’en trouver un qui convienne autant à Monsieur qu’à moi. Quand on décide de changer sa salle de bain en zéro déchet, on n’est pas toujours seul, et ça devient un autre challenge! Ainsi, acheter une brosse à dents en plastique recyclé a été une bonne option à la maison. Ça ne change pas trop des habitudes.

Pour ce qui est du dentifrice, ça a été bien plus compliqué. Très souvent, ceux naturels que nous avons essayés ne moussaient pas en bouche! Et ça, ce n’est pas franchement agréable… on vient donc d’acheter les pastilles que tu utilises, et j’en suis très satisfaite! Après avoir essayé poudres, ou autres pâtes, je préfère très largement ces pastilles. Elles moussent, laissent une bonne odeur, et le charbon participe au blanchiment des dents.

Mon masque pour le visage maison :

Dans ma démarche éco-responsable, j’ai commencé à confectionner certains produits moi-même, comme des masques pour le visage. Je voulais vous proposer une de mes recettes préférées, que vous pouvez facilement reproduire à la maison.

Ce masque a des propriétés apaisantes et hydratantes, vous pouvez le laisser poser entre 15 et 20 minutes avant de le rincer à l’eau froide. Si vous avez la peau sensible, testez d’abord le masque sur une partie de votre visage afin de prévenir des potentiels réactions et/ou rougeurs. 

C’est tout pour aujourd’hui, et ça fait déjà beaucoup d’informations à votre disposition! Vous avez de quoi découvrir de belles entreprises françaises et québécoises. Après la salle de bain, est-ce que vous aimeriez avoir un autre article en rapport avec une nouvelle pièce de la maison? En tout cas, on espère que ce partage d’idées et d’expériences vous aura plu, et n’hésitez pas à nous partager vos produits favoris aussi, on est curieuses de savoir.

On se retrouve la semaine prochaine dans un nouvel article, et en attendant, prenez soin de vous!

Un commentaire sur “Notre salle de bain zéro déchet x Petit Monde de Cams

  1. De mon côté, certaines étapes sont en route comme : coton démaquillant lavable, savon visage solide. J’ai testé le dentifrice en pastille de chez Respire mais je trouve que ce n’est pas ce qu’il y a de plus économique … A voir pour un dentifrice solide par exemple. Dommage pour Lush qui met ça dans une petite bouteille et non dans leur contenant en acier 🙂 !

    Pour les cotons tiges j’ai du mal à passer le cap mais c’est dans mes objectifs 🙂 !

    Merci les filles pour l’article 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s