Bilan de nos deux ans à Montréal – partie 2

Bonjour à tous !

La semaine dernière, je vous ai posté la première partie du bilan de nos deux ans à Montréal, où je vous parle à coeur ouvert de tout ce qui s’est passé dans nos vies ces deux dernières années. J’évoque avec vous les changements qu’il y a eu du point de vue du travail, du logement, de la vie sociale, mais je vous parle aussi des moments plus difficiles que l’on peut vivre en tant qu’expatriés. Je vous invite à aller le lire si ce n’est pas déjà fait, pour mieux comprendre la suite du bilan.

Aujourd’hui, on se retrouve pour la deuxième partie du bilan. J’avais vraiment hâte de vous le poster, parce que c’est un article qui me rappelle plein de bons souvenirs. Je me suis replongée dans les expériences que l’on a vécues à Montréal, dans les road-trips que l’on a faits au Québec et dans d’autres provinces, et dans notre aventure au travers des saisons. J’espère que cette partie vous plaira autant que la première, bonne lecture!

Montréal, la ville et les expériences :

Ces deux dernières années, j’ai appris à découvrir Montréal, à travers sa culture, ses beaux quartiers et ses saisons. J’ai découvert un bon nombre de cafés, et c’est d’ailleurs une des choses que j’aime le plus ici. J’ai participé à des festivals, comme le Holi festival, les feux Loto-Québec, la nuit blanche de Montréal, et j’en passe. J’ai fait des activités insolites, comme du lancer de hache ou de la patinoire sur des lacs gelés. J’ai découvert des parcs, des murales de street-arts, de vieilles architectures comme de grands buildings, et c’est cette diversité qui fait le charme de Montréal. C’est une ville très active, où l’on a jamais le temps de s’ennuyer. Et aussi contradictoire soit-il, c’est aussi une ville où l’on prend le temps de vivre. J’ai mis un peu de temps à m’adapter à ce style de vie, mais aujourd’hui j’aurais vraiment du mal à m’en séparer.

On reviendra plus tard sur l’expérience au travers des saisons, mais c’est assez impressionnant de voir à quel point chaque saison a son importance ici, et à quel point les gens prennent plus le temps de vivre et de profiter du moment présent. En hiver, les gens sortent pour profiter de la neige et des rayons du soleil. Au printemps, les gens sortent pour voir la nature renaître et la ville reprendre des couleurs en quelques semaines seulement. En été, les gens sortent pour profiter du beau temps, parce que l’hiver a été long. Et en automne, les gens sortent pour admirer les belles couleurs orangées. En France, j’ai l’impression que tout le monde s’en fout un peu des saisons ahah, alors qu’ici, on vit chaque saison à fond.

Et ce que j’aime le plus à Montréal, c’est que même après deux ans ici, il me reste encore plein de beaux endroits à découvrir.

Les découvertes à l’extérieur de Montréal :

Avoir la chance d’habiter à Montréal, c’est aussi avoir la chance d’habiter au Canada et de pouvoir découvrir un nouveau pays. Malheureusement, les billets d’avion sont très chers, même pour aller d’une province à une autre. Mais au moins, ça nous oblige à découvrir davantage les coins aux alentours de Montréal. La première année, nous sommes allés découvrir la ville de Québec et les chutes de Montmorency, nous avons passé une journée au village de Mont-Tremblant, nous sommes allés au parc Oméga, et nous avons fêté notre première année par un road-trip jusqu’à Tadoussac, pour voir les baleines. Et depuis, on en a fait des choses! En novembre, nous avons passé une journée à Ottawa, et ça a été un véritable coup de coeur. Quelques jours plus tard, je suis allée retrouver ma meilleure amie à New-York, j’aime tellement cette ville aussi. Ensuite, ma famille est venue nous voir à Noël. Nous sommes retournés à Québec et aux chutes de Montmorency, au parc Oméga, et nous avons fait de la moto-neige. Et pour finir l’année en beauté, nous avons passé le nouvel an dans un tipi, isolés du monde, en amoureux.

Cette année, nous avons aussi beaucoup bougé. J’ai eu la chance de pouvoir rentrer en France pendant le confinement, et ça m’a fait beaucoup de bien de passer du temps avec ma famille. Quelques semaines plus tard, mon copain s’est acheté une voiture, et ça nous a littéralement changé la vie! Quand on me demandait ce qui me manquait le plus de la France, je disais souvent pour rigoler (ou pas) que c’était ma voiture, et la liberté que ça procure. Maintenant qu’on en a une, on voit vraiment la différence, et on sort de Montréal presque tous les week-ends. On a pu retourner à Québec, à Ottawa et à Mont-Tremblant, on a pu explorer une dizaine de parcs nationaux du Québec avec l’abonnement à la Sépaq, on a pu récemment passer 3 jours à la découverte de Toronto et des chutes du Niagara, et on a encore plein d’endroits à cocher à proximité de Montréal. Certes, acheter une voiture c’est une dépense, mais à quel point ça a fait évoluer notre expérience ici, ça n’a pas de prix. On profite encore plus de l’été par rapport à l’année dernière, et ça fait du bien, surtout avec cette année compliquée.

Notre expérience au travers des saisons :

J’ai déjà commencé à vous en parler un peu, mais je voulais revenir sur mon expérience des saisons ici. Je vous ai fait un article sur mon premier hiver à Montréal, où je vous disais que ce n’est vraiment pas horrible à vivre. Et après avoir vécu un deuxième hiver ici, je le pense toujours. Je trouve ça vraiment dommage que certaines personnes s’empêchent de venir vivre une expérience à l’autre bout du monde, sous prétexte qu’ils ont peur du froid. L’hiver ici a vraiment son charme, avec la neige qui tombe et le soleil qui est bien souvent au rendez-vous. Par contre, c’est vrai qu’il est long, et on est bien content de voir la ville reprendre des couleurs au printemps.

Autant je suis vraiment satisfaite de mes deux étés à Montréal, parce que j’ai le sentiment d’avoir profité un maximum de la ville et des alentours, mais je suis un peu moins satisfaite de mes deux hivers ici. J’aurais aimé sortir davantage et faire plus d’activités. C’est tout bête, mais faire de la luge, skier, patiner, c’est des activités qui sont super accessibles ici et je trouve que l’on n’en a pas assez profité. Je compte bien me rattraper cet hiver, et sortir un maximum pour que l’hiver paraisse moins long. C’est quand on commence à s’enfermer chez soi que l’hiver devient difficile à vivre, alors pour tous les nouveaux expatriés qui me lisent et qui s’apprêtent à vivre leur premier hiver ici, je vous conseille de ne pas tomber dans l’hibernation. C’est tout bête, mais même aller se poser dans un café pour boire un chocolat chaud, ça fait un bien fou au moral.

Et le meilleur pour la fin, c’est clairement l’automne. Maintenant qu’on a la voiture, je peux vous dire que je vais profiter à fond des quelques semaines aux couleurs orangées. Ça a un côté un peu nostalgique parce que ça annonce la fin de l’été, et en même temps, ça permet d’en prendre plein la vue avant les premières neiges. A l’automne dernier, j’étais allée au Mont-Orford avec ma copine Margot, et c’est clairement un de mes parcs préférés, avec une vue incroyable sur le lac.

Les projets à venir :

J’ai vu une réelle différence entre ma première et ma deuxième année à Montréal. Surtout moralement, je me sens bien mieux ici depuis que j’ai pris mes marques. Le déménagement et la voiture ont aussi beaucoup contribué à mon changement d’état d’esprit, je profite davantage du moment présent et des opportunités qui s’offrent à moi. L’année dernière, j’étais incapable de me projeter dans le futur, et de dire si oui ou non, je voulais rester au Canada. Aujourd’hui, j’ai les idées beaucoup plus claires, et je me vois continuer à construire ma vie à Montréal. Evidemment, il y a toujours des points à éclaircir ou à améliorer, comme au niveau de mes études ou de ma vie sociale, mais ça me donne des objectifs pour la suite de mon aventure ici.

Dans les projets à court terme, on aimerait continuer à découvrir les parcs nationaux du Québec. Dans les prochains sur la liste, il y a le Mont-Mégantic, le parc national de Plaisance, ou encore le parc national de la Jacques Cartier. On voudrait aussi aller sur l’île d’Orléans, que l’on a pas encore eu l’occasion de découvrir, ou encore au parc de la Gorge de Coaticook, pour marcher sur le plus long pont suspendu pour piéton d’Amérique du Nord. Aussi, il y a plein d’activités à cocher sur ma liste des choses à faire en hiver, comme faire de la patinoire dans le Domaine de la forêt perdue, ou faire du chien de traîneau. Sinon, le plus gros projet à court terme, c’est de terminer mes études et de déterminer si oui ou non, je me lance dans une maîtrise.

En ce qui concerne les projets à long terme, on a trois gros rêves canadiens : aller sur les îles de la Madeleine, partir à la découverte de la ville de Vancouver, et faire un road-trip en Gaspésie. Ce n’est pas pour tout de suite, mais on compte bien aller au bout de ces projets. Et sinon, on a aussi un gros projet personnel, qui serait de devenir propriétaires. Une fois mes études terminées, ça pourrait arriver plus vite que prévu! 🙂

C’est fou à quel point ces deux années sont passées vite. Je me rends compte que l’on a vécu beaucoup de choses, que l’on a découvert beaucoup d’endroits, et que l’on a beaucoup de chance de pouvoir vivre tout ça. Ça me parait important de vous dire aussi que l’expatriation, ce n’est pas du tout facile, malgré toutes les choses que vous pourrez voir ou lire sur les réseaux sociaux. Il faut parfois se battre contre les aléas de la vie, dans un pays que l’on ne connaît pas, et en étant loin de ses proches. Mais en toute honnêteté, je conseillerai à tout le monde de vivre ça au moins une fois dans sa vie, parce que ça reste une expérience extrêmement enrichissante d’un point de vue personnel, et ça n’a pas de prix.

En tout cas, je voulais que vous sachiez que je prends beaucoup de plaisir à partager toute cette aventure avec vous, ici et sur Instagram. En arrivant à Montréal, j’ai découvert une grande famille d’expatriés, toujours prêts à s’aider les uns les autres, et ça fait du bien de se sentir compris par des personnes qui vivent la même chose que nous. Alors merci du fond du coeur pour tous les conseils et le soutien que vous m’avez apporté ces deux dernières années.

On se dit à tout de suite sur Instagram, ou à dimanche prochain dans un nouvel article, en attendant prenez soin de vous. 🖤

3 commentaires sur “Bilan de nos deux ans à Montréal – partie 2

  1. Bonjour Morgane,
    Ça me fait toujours plaisir lorsque je lis qu’un(e) expatrié(e) apprécie nos quatre saisons, car je crois sincèrement que c’est une des plus belles richesses du Québec et du Canada. L’hiver, il faut savoir l’apprécier et découvrir les petits bonheurs de la saison froide. Il y en a tout plein! 🙂
    D’ici là, passe un bel automne!

    J'aime

    1. Bonjour Anne-Marie, tu as totalement raison, je pense aussi que c’est ce qui fait toute la beauté du Québec et du Canada. Ça ne sert à rien de se plaindre pour au final subir chaque changement de températures, il y a tellement de choses à faire pour en profiter 🙂
      Passe une bonne journée et bel automne à toi aussi!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s